Le parti pirate islandais — qui a proposé de lancer une enquête sur les moyens de mettre en œuvre un revenu de base inconditionnel en Islande — a reçu l’autorisation de former le prochain gouvernement du pays.

Adaptation française : Philippe Dubrulle

Le Parti Pirate islandais (Píratar) a gagné 10 sièges au Parlement islandais (Alþingi) lors de l’élection générale d’octobre 2016 (qui s’est déroulée avec un an d’avance, suite à la démission du Premier ministre après les fuites de Panama Papers). Cela a placé le parti en troisième position dans la représentation parlementaire, derrière le Parti d’Indépendance de centre-droit et le Mouvement Vert-Gauche.

Dans le système politique islandais, le président invite le parti politique gagnant à négocier avec les autres partis pour sélectionner les nouveaux membres du gouvernement. S’il échoue, le président passe le mandat au parti arrivé deuxième, et ainsi de suite. Dans le cas présent, ni le Parti d’Indépendance ni le Mouvement Vert-Gauche n’ont réussi à négocier ; donc, le 2 décembre, le président Guðni Jóhannesson a remis à la députée du Parti Pirate Birgitta Jónsdóttir le mandat de former le gouvernement.

C’est la première fois — au monde — qu’un parti officiellement engagé pour étudier la possibilité d’un revenu de base se voit remettre le pouvoir de former un gouvernement.

Píratar ne soutient pas officiellement une forme, un montant ou un mécanisme de financement précis pour un revenu de base ; le parti pense que d’autres recherches sont nécessaires avant de mettre en place une telle décision. En outre, ni la mise en œuvre, ni les recherches autour d’un revenu de base ne figurent sur le manifeste du parti pour les élections législatives d’octobre 2016.

Toutefois, Píratar a activement encouragé les recherches sur le sujet d’un revenu de base en Islande, et prévoit de continuer à le faire avec le nouveau gouvernement. La députée Halldóra Mogensen a rédigé une proposition demandant au ministère de l’aide sociale et au ministère des finances de former un groupe de travail chargé de « rechercher des moyens d’assurer à chaque citoyen un revenu de base inconditionnel » (« skilyrðislausa grunnframfærslu ») qu’elle a soumis au parlement en novembre 2015 avec les deux autres députés pirates, Ásta Guðrún Helgadóttir et Birgitta Jónsdóttir. En mettant en avant la possibilité d’étudier l’éventualité d’un revenu de base en Islande, la proposition passe en revue les résultats d’expérimentations passées de revenu de base, particulièrement au Manitoba (l’expérience de Mincome) et en Namibie, et le « Dividende Permanent » de l’Alaska. Elle décrit également les arguments philosophiques pour le revenu de base, discute du potentiel d’un revenu de base pour simplifier le système d’assistance sociale et fait état de nouvelles préoccupations concernant l’automatisation et l’avenir du travail.

Mogensen indique à Basic Income News qu’elle mettra très certainement à nouveau en avant la proposition de revenu de base lors de la nouvelle session parlementaire et « se préoccupe de poursuivre la discussion au Parlement et de mettre les nouveaux députés au courant sur le sujet ».

Dans l’ensemble, dit-elle, « la discussion [sur le revenu de base] est en cours, mais aucun plan concret n’a été établi concernant la mise en œuvre ou les expérimentations ».

Pour le moment, l’objectif immédiat du Píratar, après avoir formé le gouvernement, est de ratifier sa nouvelle constitution.

BIEN Islande — organisation non partisane mais fondée par un autre pirate, Albert Svan Sigurdsson (Statistics Iceland) — sera lancé officiellement le samedi 10 décembre (Journée des droits de l’homme).

Références :

James Rothwell (2 décembre 2016) “Iceland’s radical Pirate Party asked to form its next government”, The Telegraph.

Agence France-Presse à Reykjavik (2 décembre 2016) “Iceland’s Pirate party invited to form government”, The Guardian.

Paul Fontaine (18 novembre 2015) “Pirates Submit Proposal For Universal Basic Income In Iceland”, Reykjavík Grapevine.

Halldóra Mogensen, communication personnelle.

Nota : le parti pirate a, depuis la parution de notre article, échoué à former le nouveau gouvernement islandais (source : http://www.lequotidien.lu/international/le-parti-pirate-islandais-echoue-a-former-un-gouvernement/).


Version originale sur le site du BIEN.

Photo : Government House in Reykjavík, CC BY-NC-ND 2.0 Damien Mórka.